les clés cachées de la santé

Quelques gouttes d'information peuvent changer le monde

C'est quoi la santé?

La santé, voilà une des préoccupations qui devient majeure lorsque celle ci se dégrade et qui passe inaperçue le reste du temps.
Nous considérons la santé comme quelque chose de vague.
Lorsqu'elle nous fait défaut, nous rejetons la faute à des causes extérieures la plupart du temps.
Nous ne faisons que trop rarement le lien entre elle et notre état psychologique.
Et quand nous en faisons le lien, nous allons encore cherché à l'extérieur tel le héros à la recherche d'une amulette magique aux pouvoirs extraordinaires.

Alors que signifie être en bonne santé?
Selon les défintions du dictionnaire, il s'agit d'un bon état physiologique, d'un fonctionnement plus ou moins harmonieux sur une longue période de temps.
Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la santé est un état de bien être entier tant au niveau physique, que mental et social. Il ne correspond pas uniquement à une absence de maladie ou infirmité.

La santé découle d'une interaction constante entre l'individu et son milieu.
Elle est un état d'être fondamental pour toute espéce vivante sur la planète, pas uniquement un bien public pour l'être humain.

La santé mentale est un facteur très important qui agit sur la santé physique.
Et quand on parle de mental, on ne parle pas forcément des affections mentales profondes.
Le stress par exemple est devenu un fléau au sein des civilisations occidentales.

Parmi les autres facteurs importants, on retrouve l'hygiène, l'alimentation, le mode de vie, l'environnement.
Volià ce que l'on retrouve principalement dans les définitions de la santé.
Tout cela est une part importante et non négligeable mais encore une fois, cette part n'est que la partie émergée de l'iceberg santé.
Il s'agit là de mesures mise en oeuvre pour maintenir la santé et non l'origine de la santé...
Voyons cela d'un peu plus près et selon un axe tout autre.

Etre en bonne santé: pas seul ou mal accompagné

Prenons l'exemple de l'hygiène de vie qui finalement regroupe autant la nourriture que l'hygiène à proprement parlé tout comme l'exercice physique...
Il est dit et largement admis que le tabac est une des causes de mortalité des plus importantes dans les populations de fumeurs si ce n'est la première.
On retouve partout sur les paquets de cigarettes : "fumer tue".
Pour ma part, je dirais plutôt : "fumer peut tuer".
Car si la première affirmation était totalement vraie, alors tous les fumeurs mourraient du tabac.
Hors cela est faux.

Prenons cette étude épidémiologique qui visait à comprendre ce qui entrainait les maladies cardio vasculaires sur un panel de la population japonaise.
Les statistiques de longévité des japonais vont à l'encontre de tout ce qu'il faut faire pour vivre longtemps et en bonne santé.
En effet, le pays compte le plus grand nombre de centenaires, environ 40000 et la plupart sont fumeurs.

L'étude a également porté sur la population japonaise émigrée et le changement de régime qu'elle subissait. 
Il ne semblait pas avoir de corrélation avec ce qu'on appelle la junk food.
Le groupe de japonais étudié aux Etats Unis et celui resté au Japon était similaire en terme de niveau bas d'atteinte par des maladies cardio-vasculaires.

Seule une partie de ceux ci développaient des maladies de ce type.
La facteur mis en avant par les chercheurs suite à un grand nombre d'interviews de Japonais est le suivant :
La solitude.

La solitude pouvait elle être à l'origine de nos maladies?
Après plusieurs études et des statistiques portant sur une période de 10 ans environ, cela était enfin démontré.
La solitude accroit le risque de maladie cardio-vasculaire entre autres. 
Elle double au minimum le risque.
Vous avez bien lu : vous avez deux fois plus de chance d'attraper une maladie.

Les japonais ont une notion de groupe que les occidentaux n'ont pas.
Il s'agit d'une sorte de famille en version XXL qui se soutient mutuellement.
Nos réponses biologiques face au stress et au mécanismes de nos systèmes nerveux sont inhibés lorsque nous sommes entourés et que nous avons des soutiens.

Cela fonctionne également avec des animaux.
Il a été prouvé que les personnes agées qui ont des animaux ont une pression sanguine moins élevée.
L'être humain vit mieux et plus longtemps lorsqu'il se sent entouré.
Mais pas n'importe comment et certainement pas comment la plupart d'entre nous l'envisageons.

Il existe une foultitude d'études à ce sujet.

Le besoin d'appartenance

Nos sociétés occidentales prônent en permanence la compétition et l'individualisme.
Même lorsqu'elles essaient de raconter le contraire.
Cette mentalité est profondément ancrée chez nos compatriotes.
La réussite en est un parfait miroir.

Pourtant ces sociétés d'individus créent uniquement de la séparation au travers de leur modèle économique, de leur éducation...
Il faut être le meilleur, on nous compare tout le temps.
Et cela est fortement préjudiciable car l'être humain aurait, dit-on, un besoin de socialisation.
Je n'émet aucun doute à ce sujet aux vues de tous les réseaux sociaux qui existent et ce de façon virtuelle ou physique.
Je pense pourtant que le lien que l'Homme cherche tant à avoir, il ne le cherche pas au bon endroit.

Je me suis souvent posé la question de savoir pourquoi les animaux sauvages ne portaient pas tout ce tas de maladies qui pullulaient chez les humains.
Mon avis est que les animaux ne se sont pas éloignés de leur milieu naturel de vie.
Ils n'ont pas travesti la vie, ne cherchent pas quelque chose hors de leur champ de conscience et surtout en désaccord avec leur âme.
Je m'explique.

L'Homme a besoin d'appartenir à un groupe, tout autant que n'importe quel animal.
Mais il existe plusieurs niveaux dans le besoin d'appartenance.
Parmi lesquels : le lien familial, social par exemple.
Mais en voyez vous d'autres?
Prenez quelques instants pour essayer d'en citer d'autres...

Nous fonctionnons selon des schémas ancestraux et instinctifs qui datent de plusieurs dizaines de milliers d'années et qui sont la conséquence de notre évolution.
Nos avancées récentes (quelques centaines d'années) se sont faites au détriment de ces schémas en accélérant toujours plus vite notre rupture.
Nous avons voulu cassé ce lien que nous avions avec notre environnement proche et tout ce que cela impliquait.

Santé et conscience

Au niveau de notre santé, la nourriture et l'hygiène de vie par exemple ne sont que des facteurs d'apparences (certes importants) et de premier niveau.
Cela est en relation avec notre degré de conscience.
Un certain niveau de conscience doit amener à une adéquation avec notre connexion à ce qui nous entoure.

Nous nous rapprochons des structures d'organismes qui nous semblent le plus proche (humains), le plus en rapport avec nous (social).
Sauf que cela est un masque dans notre société.
La plupart des personnes et des modèles ne sont que des copies de modèles erronés.
La conséquence la plus directe de ceci est un déséquilibre lent et progressif mais inexorable.

Le lien que nous avons rompu avec notre univers et notre essence profonde crée des perturbations au sein même de nos cellules.
Notre bagage génétique nous maintient tant bien que mal mais nous arrivons de plus en plus facilement à activer des parties qui ne devraient pas l'être.
Nous tenons pour acquis le fait que la maladie vient de l'extérieur.
Pourtant, lorsqu'elle vient, c'est que nous l'avons attirée ou carrément réveillée en nous.

Notre vision actuelle des choses nous dicte que nous sommes totalement séparé(e)s de tout le reste.
En réalité, la maladie fait partie de nous.
Nous ne faisons que lui donner un écho favorable au travers de nos manques et nos dissonances par le biais de notre signature personnelle.

Tout cela trouve son sens le plus flagrant dans les maladies graves comme les cancers mais surtout dans les rémissions spontanées ou je ne sais quelle autre maladie incurable guérie miraculeusement du jour au lendemain.
Point de miracle mais simplement un changement de vision.
Une ouverture de conscience.

Nous ne devrions pas plus nous éloigner de nos racines.
Nos racines sont beaucoup plus profondes que les être humains qui nous entourent.
Il est temps de revenir sur nos pas maladroits.
Infographie santé globale et bien être

Les niveaux d'appartenance

Les niveaux d'appartenance sont multiples et tous ont leur raison d'être lorsqu'ils sont sains.
Voyons maintenant ceux-ci et comparons les à vos réponses précédentes.
Ces échelons, nous pouvons les regrouper au sein de 5 catégories.
Je vais présenter ces catégories rapidement en partant de la plus rapprochée à la plus large mais également en fonction du niveau de conscience.

Tous ces niveaux sont  constitués de plusieurs sous catégories dont leur degré d'appartenance est équivalent à celui cité.
Vous trouverez un schéma explicatif de ceux là ci-dessus.
Dans cette infographie, j'ai choisi de mettre en corrélation la pyramide de Maslow avec notre champ de conscience afin de faire apparaître la corrélation.

En premier, nous trouvons la famille et le cercle familial rapproché.
En second nous trouvons nos amis.
En troisième, on peut citer le travail.
Notons que ces deux niveaux sont une sous couche du niveau social avec tout ce qu'il contient.
En quatrième, nous avons l'humanité.
Et enfin en dernier nous avons tout ce qui concerne le vivant.

A quel niveau attachez vous le plus d'importance?
Si vous deviez établir votre classement personnel qui représente votre vie actuelle, lequel serait il?
Si vous ne deviez en choisir qu'un, lequel serait ce?
Prenez un bout de papier et faites le s'il vous plait, cela ne vous prendra que 2 minutes.

Fini? ok...
Vous venez de dresser une carte mentale de votre situation et de la façon dont vous envisagez votre vie.
Les niveaux de conscience étaient classés du plus petit au plus grand.
Vous avez donc également un ordre d'idée de l'étroitesse ou de la grandeur de votre niveau actuel.
Une explication détaillé de chaque niveau est donnée ici.
La conscience rentre en compte dans le quotidien qui vous entoure.

Quoi qu'il en soit, il faut procéder à une régulation de nos curseurs d'appartenance.
Le plus vaste et le plus rempli d'opportunités est celui du vivant, vous l'aurez deviné.
C'est celui ci qui est le plus important car de lui découlera tranquillement les autres.
Pas l'inverse comme nous nous acharnon toutes et tous à vouloir le faire sans y parvenir.

Vous savez pourquoi, le niveau du vivant est le plus important?
Depuis la nuit des temps, l'univers a toujours fasciné l'Homme.
Le vivant et son immensité nous ont toujours fasciné et c'est grâce à cela que nous avons pu avancer.

Nous sommes une partie de ce macrocosme.
Nous sommes constitués de cet ensemble infini.
Ici est notre véritable famille...
Là se trouve les clés de notre santé : dans la conscience de notre appartenance et le lien qui nous uni à tout ce qui existe au delà des sphères qui nous semblent les plus proches.

Selon nos besoins nous devons être en corrélation avec la sphère dans laquelle nous évoluons.
Comme vous pouvez le voir sur la modeste infographie précédente que j'ai réalisé rapidement, si vous ressentez des perturbations au niveau de votre santé, commencez par vous poser la question de savoir à quel niveau vous vous situez d'un côté et de l'autre.
Vos besoins devraient être alignés avec la sphère correspondante.

Si ce n'est pas le cas, il y a de fortes chances que soyez en train de subir un déséquilibre.
Celui ci est certainement le signe de votre besoin d'évolution.
Alors écoutez le ce besoin pour retrouver votre santé.
Le bonheur passe la santé et la santé passe par le bonheur.